Verticalités Portuaires

Au plat de la mer, on oppose des phares, des mats, des grues, autant de lignes de résistance,

En bord d’eau, la verticalité est une rébellion,

Dunkerque, ville rebelle…

Publicités

Voiles en Ligne

 

Il y a des jours en bleu ici, ocre là, où l’on parvient à oublier

Oublier la misère d’un monde qui se délite sous l’effet de trop de liquidités ou d’actifs,

La tristesse qu’il construit dans son oubli d’hier et son absence d’à venir.

Il y a des jours où c’est pas difficile de laisser ça derrière,

Pourvu que l’on fasse face à la ligne d’horizon, qu’on ait en ligne de mire les bateaux à venir, et ceux qui partent au loin,

Pourvu qu’on pose sur leurs ponts nos rêves et nos espoirs, pour qu’ils partent prendre l’air, se secouent sur les vagues, s’embrouillent les embruns.

Qu’ils nous reviennent, tout ragaillardis, gorgés de soleil, d’idées, unis à d’autres rêves en fiançailles,

Et qu’ils nous racontent leur voyage…

 

Il y a des jours où dans ce monde qui se délite, on se délecte de n’être qu’une goutte d’eau, promise à la mer…

Et devant le show des flots, on se surprend à être heureux…

 

 

Les P’tits Bateaux…

 

On avait convoqué les bleus,

Ceux du ciel et de la mer

Des bleus profonds, et puis des clairs,

Et aussi invité Éole avec toutes ses trompettes,

Fallait que ça souffle,

Fallait de l’air dans les voiles,

Et puis le vent en poupe

On avait prié le soleil pour qu’il se montre généreux,

Pour qu’il souligne d’un trait gracieux

Nos blanches falaises,

Tout, on a tout eu !

Coquilles de noix en défilé,

Triangles multicolores

Rails d’écume…

C’est que…

Si on sait accueillir, ici,

On sait aussi raccompagner…

(Départ de la Transat J. Vabre, novembre 2017)