Le grand chantier

Il y avait eu du laisser aller, un peu de négligence dans l’air, comme un retour de vacances, la tête encore à Buenos Aires ou sur une plage de la Manche…

Il fallait remettre de l’ordre, il y avait du pain sur la planche.

Convocation générale, toute l’équipe dans mon bureau !

D’abord remonter les bretelles des couleurs, et renvoyer Azur, Smalt et Safre au dernier étage, pour qu’ils me mettent du bleu plein les cieux.

Le rose ? En joue !

Le rouge à la bouche et au cœur.

Le jaune dans mon soleil, et le vert dans le printemps déguisé en automne.

On y voyait déjà plus clair…

Puis j’ai convoqué l’Instant, je l’ai goûté pleinement.

Un grand bol d’air, de légèreté, pour une belle et grande respiration en forme d’aspiration à la joie.

Enfin, je me suis longuement entretenue avec la Bande à Bonheurs, les petits, les grands, avec ou sans majuscule mais toujours avec majesté. Je les ai regardés, appréciés, et je les ai pris dans mes bras…

Prête pour une nouvelle rentrée, et pour toutes les vies qui commencent…

 

 

 

Self-portraits in Black and Red (Ombres, Reflets, et Lumière)

« Je suis ce que je suis,

Mais je ne suis pas ce que je suis »

Je suis…. ? L’ ombre.

*

L’ombre et la lumière jouent

Illusionnent, déforment, augmentent ou rapetissent,

Éloignent, rapprochent, superposent…

Les dimensions s’affolent,

Et les regards se perdent,

Dans un trop plein d’éclat,

Ou un manque d’éclair.

*

Série Ombres, Reflets, Lumière

Ici : Auto-portraits sur couette qui sèche de l’autre coté de la vitre,

Et reflets de petit déjeuner

 

 

D’autres (Ombres, Reflets, et Lumière)

Ici : Fleurs de Papier

Ici : D’ombre et d’Haïku

Ici : Reflet d’Haïku

ici : Un autre manège

Bal chez l’Armateur, L.H.

La Maison de l’Armateur…

Belle demeure, vitrine de luxe, et observatoire sur les allées et venues dans le port…

Invitation au voyage et à la rêverie…

De quelques pixels volés en ce lieu, et ailleurs, j’ai fait une parure, que j’ai imaginé pour une soirée mondaine, un bal chez l’armateur, un bal pour célébrer le 500ème anniversaire de la Ville du Havre…

Ces bijoux ne sont pas portables, puisqu’ils ne sont que de pixels…

 

Pour mieux comprendre l’élaboration, voici la version « making of ». les éléments sont extraits de photos prises ici ou là, des photos qui, pour la plupart, ne présentent aucun intérêt, sauf le petit détail que mon œil recherchait. Une fois les éléments découpés, extraits de la photo initiale, et façonnés, j’en retravaille parfois les couleurs, pour qu’elles correspondent à ce que j’envisageais.

Pour en savoir plus sur mon Improbable Bijouterie, c’est ici !