Si le Ciel Tombe à l’Eau…

Parfois le ciel part se reposer

Au fond de l’eau…

Publicités

Saint François de Goélands…

Entre la Criée et le bassin, bazar de lignes et de couleurs, le quai ressemble à un orphelinat pour goélands. Créatures craintives, en mal d’assurance, en transit de leur vie, entre la chaleur de la mère et leur à-venir… Il flotte là des effluves de mer, des relents de pourriture, et un vent de désarroi. L’air porte les rumeurs de la ville, les cliquetis des chaines sur les petits bateaux, et les cris des oiseaux.

Il faut chercher pitance, seul. Le lieu est bien choisi, menu fretin dans le bassin, larcins potentiels plein les filets de pêche, et poubelles du marché regorgeant de reliefs divers et avariés….

Mais leur vie est ailleurs… Déjà le large appelle, et leur destin se joue, là-bas, à l’horizon… Et s’ils ignorent encore dans quelle direction, ce n’est plus qu’une question de jours, voire de semaines…

Quand la plume sera blanche, lisse, longue et belle, il sera temps pour elle de rejoindre le ciel, et d’aller voir ailleurs si la mer est plus bleue…

IMG_1418 - Version 2 – Version 3

… et puis, la lune aussi….

Version 2

… voyage à tire d’ailes…

Un soir sous la lune…

UN SOIR SOUS LA LUNE1

Et, à fleur de bassin, la lune qui se mire, concurrente gracieuse des réverbères qui se déclinent en colliers d’or sur l’eau sombre, à peine mouvante.

Et les hangars désaffectés, ré-affectés, en dignes perspectives bordant l’eau noire, juste éclairée des parures de loupiottes, comme habitée de poissons-lunes.

Et les toits qui se découpent comme une toile de Charles Demuth, Précisionnisme cubique à la géométrie parfaite dans ce paysage portuaire d’un autre temps, qui rappelle qu’autrefois, le port c’était là.

Les yeux se perdent, l’esprit s’évade, et, non loin, la mer.

Derrière moi, la yourte vibre au son de l’harmonica. Une yourte, oui, pourquoi pas. En plein centre ville, c’est comme ça, parce que la magie, c’est pas fait pour les chiens.

La musique qui transpire par les pores du bois n’est pas vraiment celle que j’aime, mais elle est en accord parfait avec le moment, avec l’endroit… Un harmonica en harmonie.

Et la conscience du plaisir, des petits bonheurs à toucher du doigt, se sentir vivante, pleinement…

UN SOIR SOUS LA LUNE 2