Epigrammes – Récits d’Objets

Un atelier d’écriture au Muséum d’Histoire Naturelle sur le thème : Récits d’Objets (objets des collections du musée)

Premier exercice : épigrammes


Objets : dents (non identifiées)

À tant vouloir croquer la vie

Tu as bien mordu la poussière

Et tu t’y es cassé les dents

***

Objets : perles (PA 994 moulage)

Quelle était jolie

La fille

Au cou de laquelle tu dansais

 

***

Objet : poterie (Neustrie 12-05-1960) MHNH000007

Petit pot de terre

À l’âge de fer

Intact tu es

Combat gagné !

 

 

***

Objets : flèches (moulage) Yport, néo récent – PA590

Ci-git la flèche

Rapide et acérée

Qui dans une langue s’est plantée

Et a fini par rouiller.

C’était dans une langue de vipère…

 

 


 

À l’origine, une épigramme (du grec ancien ἐπίγραμμα / epígramma signifiant « inscription ») est une inscription, d’abord en prose, puis en vers, qu’on gravait sur les monuments, les statues, les tombeaux et les trophées, pour perpétuer le souvenir d’un héros ou d’un événement. À partir du ive siècle av. J.-C., l’épigramme devient une petite pièce de poésie sur un sujet quelconque, imitant par sa brièveté les inscriptions, offrant une pensée ingénieuse ou délicate exprimée avec grâce et précision. Enfin, à partir du xvie siècle, le genre se spécialise dans le mot d’esprit : l’épigramme renferme généralement une pointe grivoise ou assassine.

Parure Romance à la Plage

Le Havre, invitation au voyage et à la rêverie…

Le Havre, son port, mais sa plage aussi. La plage et les galets. Et puis les restaurants alentours… diner romantique… tête à tête amoureux…

Une ville photogénique, des photos à tire-larigot… Et de quelques pixels volés ici ou là, j’ai créé une parure, pour un dîner d’anniversaire, anniversaire de rencontre, de mariage, ou, pourquoi pas, le 500ème anniversaire de la Ville du Havre…

Ces bijoux ne sont aucunement portables, puisqu’ils ne sont que de pixels…

 

Pour mieux comprendre l’élaboration, voici la version « making of ». les éléments sont extraits de photos prises ici ou là, des photos qui, pour la plupart, ne présentent aucun intérêt, sauf le petit détail que mon œil recherchait. Une fois les éléments découpés, extraits de la photo initiale, et façonnés, j’en retravaille parfois les couleurs, pour qu’elles correspondent à ce que j’envisageais.

 

Pour en savoir plus sur L’improbable Bijouterie, cliquez ici

Pour découvrir la Parure « Bal chez l’Armateur », cliquez

Et pour voir la petite dernière, la broche ‘Magic Mirror’, c’est ici