Alchimie pour Deux Fois Bruges

Quand la rivière se fait complice de la nuit,

Elle absorbe en son ventre,

Les lumières,

Les pierres,

Les coques légères,

Pour les multiplier.

Bruges

Connaît

Le secret

Pour transformer

L’eau

En or…

Industrielle, la zone

Elle fume depuis si longtemps,

Qu’elle a les poumons encrassés,

La Zone.

Elle est sale, elle pue,

Mais parfois, en nocturne,

Elle se la joue paillette,

Et brille de tous ses ors,

Les spots se font lampions,

Les phares filent en colliers,

Dorés,

Et l’on dirait New York vu de l’Empire State,

Un tout petit New York, certes,

Mais quand même…

 

 

Lumières de Berlin

 

Quand le chat dort, les souris dansent.

Quand l’astre d’or dort, Berlin danse aussi.

Néons qui vibrent et qui claquent,

Autour de la Potsdamer Platz,

Ou lanternes en guirlandes

Et reflets, sur la Spree.

Berlin ne dort pas la nuit…

 

 

 

Carnet de route ‘Berlin’ à suivre… :

C’était comment, Berlin, avant ?  :  ici,

La Tour de Télévision : ici,

Un peu d’architecture : ici,

Prenzlauer Berg en ombres et lumières : ici,

Gertrud : ici,

East Side Gallery : ici,

Palette Berlinoise : ici,

Anastasia, Musée Juif de Berlin : ici,

Poudre de Berl’impinpin :  ici,

Le Dôme du Reichstag : ici,

Ou Street Art in Berlin :  

Nefertiti à Berlin : là !

 

Un printemps, à Prague : 4 – Prague « normal »

Pourquoi voulez-vous aller à Zizkov ?

Vous pouvez prendre un verre dans la ville historique, il y a plein de bars ouverts le soir.

Il n’y a rien à voir là-bas.

Elle cherche ses mots, elle semble à cours d’arguments.

C’est juste Prague…. Normal…

Bon enfin… si c’est ce que vous voulez…

Elle fait une moue réprobatrice.

Martina sait ce qui est bien pour moi. Et ce qui est bien c’est ce qui est beau et qui ne ‘dépasse’ pas du cadre.

Réceptionniste à l’hôtel, la quarantaine rigide, héritage d’un autre âge peut-être, elle affiche une allure strictement impeccable. Tailleur bleu marine, jupe aux genoux, cheveux courts, teints, et mis en plis, elle me rappelle les publicités des années 60.

J’ai un mal fou à lui extirper les informations pour aller à Zizkov, quartier populaire et animé le soir, semble-t-il.

 

Tram, tram, tram, au fil du temps la rame s’enfonce dans la nuit. Ici, peu de réverbères, ils sont concentrés autour des monuments et des belles façades, loin donc.

PRAGUE NORMAL 1

Ce Zizkov où il ne faut pas aller, s’avère un lieu sans lumières clinquantes, mais où les petites loupiotes peuvent éclairer un bar en sous-sol, où l’ambiance est à la fête, et où la jeunesse praguoise se divertit. Un autre Prague, oui, mais tout aussi agréable de vie, de rire, de conversations animées, de chopes de bière dorée qui s’éclairent sous les plafonniers … Un Prague de rencontres avec les Praguois ‘normaux’, d’échanges et de discussions, d’éclats de rire aussi… Un environnement de HLM et d’immeubles grisâtres, de ruelles sombres et de boulevards bruyants. Au sortir de la ‘carte postale’, là où il n’y a peut-être rien de ‘beau’ à voir, il y a à entendre d’autres bruits de la ville, d’autres échos de vie(s), d’autres histoires et d’autres rêves.

PRAGUE NORMAL 2

J’ai passé une belle soirée, il faudra que je le dise à Martina…

 

 

 

 

 

 

Un printemps, à Prague : 2 Sur les rives de la Vltava…

Sous sa voute changeante, bel écrin aux nuages, on déambule dans « Prague la Vieille » et « Prague la Nouvelle » comme dans un musée des Arts Décoratifs, mais à ciel ouvert.

SUR LES RIVES DE LA VLTAVA 1

Ici un immeuble de style ‘ Porcelaine Wedgwood’, là une bâtisse en ‘biscuit vernissé’, haute en couleurs ; plus loin, une façade Art Déco, et puis une Art Nouveau… Parfois on traverse une aile médiévale, on découvre une page Romane, suivie d’une gothique… Ou bien on croise un édifice « Barococo », dégoulinant de volutes en dorure, de guirlandes ouvragées… Ici ou là plane l’esprit d’Haussman.

SUR LES RIVES DE LA VLTAVA 2

 

SUR LES RIVES DE LA VLTAVA 3

A Prague comme à New York, on flâne le nez en l’air, pas tout à fait pour les mêmes raisons… Si les styles se côtoient sans complexe et avec plus ou moins de bonheur, plutôt plus que moins, tous ces bâtiments, tous ces monuments, sont harmonieusement mis en valeur par un ciel changeant et souvent habité de nuées. Ou, parfois d’un vol de cygnes sauvages…

SUR LES RIVES DE LA VLTAVA 4

Ici, le ciel aussi est un enchantement.

SUR LES RIVES DE LA VLTAVA 5

Lorsque la nuit tombe, la Belle se déguise en Opale d’Australie. Elle se pare de bijoux, Or, Ambre, Moldavite ou grenat et brille de mille feux, de mille couleurs. Toutes ces lumières habillent la ville d’étoffes chatoyantes, et certaines se reflètent à la surface de l’eau, dans une traine brodée d’ondes…

SUR LES RIVES DE LA VLTAVA 6

Alors, Prague devient un joyau sertie du ruban d’argent de la Vltava*, avec le Ruisseau du Diable en gracieux filigrane… .

SUR LES RIVES DE LA VLTAVA 7

Ecarquilleur d’yeux, le centre historique est une source d’émerveillement et d’étonnement, un réveil de tous les sens…

SUR LES RIVES DE LA VLTAVA 8

(*Prononcer ‘Valtava’. C’est la rivière qui traverse Prague, on l’appelle la Moldeau en Allemand. Elle souffla un beau poème symphonique aux oreilles de Smetana)