Quiz littéraire : Des Livres et Des Couleurs

En d’autres temps et d’autres lieux, j’ai élaboré quelques quiz que je publierai ponctuellement sur ces pages.

Ici un quiz sur le thème de la couleur en littérature…

J’espère que vous passerez un agréable moment, n’hésitez pas à indiquer vos résultats ou vos remarques en commentaire…

1 « La bicyclette bleue », de Régine Desforge, s’inspire d’un roman américain très célèbre. Il s’agit de :

A « Autant en emporte le vent »

B « Des souris et des hommes »

C « L’amant de Lady Chatterley »

 

2 Complétez le titre de ce roman de Gaston Leroux.

« Le mystère de la chambre —- «

A Verte

B Rouge

C Jaune

 

3 Michel Pastoureau a entrepris l’écriture d’une série d’ouvrages « Histoire d’une couleur ». Quelle fut la première couleur proposée aux lecteurs :

A Noir

B Bleu

C Vert

 

4 Où et quand se situe l’action du roman « Une saison blanche et sèche », de Nadine Gordimer ?

A Aux Etats-Unis, pendant la guerre de Sécession

B En Afrique du Sud, sous le régime de l’Apartheid

C En Inde pendant la décolonisation

 

5 « La ligne verte », raconte l’histoire d’un condamné à mort doté d’extraordinaires pouvoirs de guérisseur. Il a été écrit en 1996 par :

A Stephen King

B Mary Higgins Clark

C Dan Brown

 

6 De quelle couleur sont les âmes dans le magnifique roman de Philippe Claudel, paru en 2003 ?

A Bleues

B Roses

C Grises

 

7 Le film « La couleur pourpre » de Steven Spielberg, est l’adaptation de l’œuvre d’Alice Walker. S’agit-il, à l’origine :

A D’une pièce de théâtre ?

B D’un roman épistolaire ?

C D’une bande-dessinée ?

 

8 Qui devaient porter « La lettre écarlate », du roman de Nathaniel Hawthorne ?

A Les Catholiques

B Les étrangers

C Les femmes adultères

 

9 Le titre du roman de Tom Clancy, « Octobre Rouge », paru en 1984, fait référence à un équipement de l’armée soviétique. S’agit-il :

A D’un avion

B D’un porte-avion

C D’un sous-marin

 

10 L’histoire de « Un taxi mauve » se déroule en Irlande. Ce roman a été écrit par :

A Michel Houellebecq

B Michel Déon

C Michel Tournier

 

 

Quiz Des Livres et Des Couleurs : Réponses

1 « La bicyclette bleue », de Régine Desforge, s’inspire d’un roman américain très célèbre. Il s’agit de :

A « Autant en emporte le vent »

Vrai : Régine Desforge fut accusée de plagiat pour cet ouvrage.

B « Des souris et des hommes »

Faux : Ce roman de John Steinbeck n’a pas été l’inspirateur de Desforge.

C « L’amant de Lady Chatterley »

Faux : Ce roman est de D. H. Lawrence qui est un auteur anglais, pas américain.

 

2 Complétez le titre de ce roman de Gaston Leroux.

« Le mystère de la chambre —- «

A Verte

Faux : Additionnée à une autre couleur, la couleur recherchée

donne du vert.

B Rouge

Faux : La couleur recherchée est moins flamboyante.

C Jaune

Vrai : « Le mystère de la chambre jaune » est un roman

Policier publié en volume en 1908, dont les éléments

surréalistes et poétiques ont fait l’admiration de Jean Cocteau.

Ce dernier en signa la préface.

 

3 Michel Pastoureau a entrepris l’écriture d’une série d’ouvrages « Histoire d’une couleur ». Quelle fut la première couleur proposée aux lecteurs :

A Noir

Faux : C’est le deuxième ouvrage de la série, publié en 2008.

B Bleu

Vrai : Publié en 2002, cet ouvrage aborde différents aspects de cette couleur, son utilisation, sa symbolique etc.

C Vert

Faux : C’est le dernier ouvrage en date de la série, il a été publié en 2013.

 

4 Où et quand se situe l’action du roman « Une saison blanche et sèche », de Nadine Gordimer ?

A Aux Etats-Unis, pendant la guerre de Sécession

Faux : Plus tard, et sur l’autre hémisphère

B En Afrique du Sud, sous le régime de l’Apartheid

Vrai : Nadine Gordimer, Prix Nobel de Littérature en 1991, combattit l’Apartheid à travers plusieurs romans, entre autres actions.

C En Inde pendant la décolonisation

Faux : Gandhi n’est pas un héros de ce roman

 

5 « La ligne verte », raconte l’histoire d’un condamné à mort doté d’extraordinaires pouvoirs de guérisseur. Il a été écrit en 1996 par :

A Stephen King

Vrai : Ce roman fit l’objet d’une adaptation cinématographique par Frank Darabont en 1999

B Mary Higgins Clark

Faux : Mary Higgins Clark écrit des romans policiers.

C Dan Brown

Faux : Dan Brown n’avait rien publié encore en 1996

 

6 De quelle couleur sont les âmes dans le magnifique roman de Philippe Claudel, paru en 2003 ?

A Bleues

Faux : Les bleus de l’âme n’ont pas teinté celles-ci.

B Roses

Faux : Elles ne voient pas la vie de cette couleur.

C Grises

Vrai : « Les âmes grises », de Philippe Claudel est un superbe roman situé en 1917, dans un petit village de l’Est de la France. Il fut adapté au cinéma en 2007 par Yves Angelo.

 

7 Le film « La couleur pourpre » de Steven Spielberg, est l’adaptation de l’œuvre d’Alice Walker. S’agit-il, à l’origine :

A D’une pièce de théâtre ?

Faux : Pas de didascalies dans l’œuvre

B D’un roman épistolaire ?

Vrai : C’est un mélange de journal intime et de lettres.

C D’une bande-dessinée ?

Faux : Pas de bulles dans l’œuvre originale.

 

8 Qui devaient porter « La lettre écarlate », du roman de Nathaniel Hawthorne ?

A Les Catholiques

Faux : Si le Catholicisme n’est pas la religion dominante aux U.S.A. elle n’a jamais obligé ses croyants à se distinguer ainsi.

B Les étrangers

Faux : En dehors des Amérindiens, tous les autres habitants des U.S.A. sont d’origine étrangère, ce pays s’étant construit par la colonisation et l’immigration.

C Les femmes adultères

Vrai : Les femmes accusées d’adultère devaient coudre ce A de couleur écarlate sur leurs vêtements, afin d’être identifiées et mises au ban.

 

9 Le titre du roman de Tom Clancy, « Octobre Rouge », paru en 1984, fait référence à un équipement de l’armée soviétique. S’agit-il :

A D’un avion

Faux : La mer est un élément qui convient mieux à l’Octobre rouge

B D’un porte-avion

Faux : l’Octobre rouge préfère les profondeurs.

C D’un sous-marin

Vrai : Une histoire de mutinerie pour ce sous-marin, fleuron de la marine russe à son époque.

 

10 L’histoire de « Un taxi mauve » se déroule en Irlande. Ce roman a été écrit par :

A Michel Houellebecq

Faux : Houellebecq était encore un inconnu quand ‘Un taxi mauve’ a été publié.

B Michel Déon

Vrai : Paru en 1973 ce roman obtint le Grand Prix du roman de l’Académie Française. Une histoire de sentiments, de rencontres, qui emmène les lecteurs en balade, de la campagne irlandaise à ses pubs.

C Michel Tournier

Faux : Tournier est célèbre pour son ‘Vendredi et les limbes du Pacifique, entre autres, une histoire d’île mais ça n’est pas la bonne.

filigrana-svg

(Je ne dispose pas ici d’un module ‘quiz’, j’ai donc adapté la présentation ‘au mieux’. Tout est perfectible, alors n’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez des suggestions, ou à indiquer votre score… ! )

Autres quiz sur le blog (cliquez sur le lien) :

Quiz Shakespeare

Quiz Victor Hugo

Quiz Littérature

Quiz Littérature

En d’autres temps et d’autres lieux, j’ai élaboré quelques quiz que je publierai ponctuellement sur ces pages.

QUIZ LITTERATURE

De Flaubert à Céline, en passant par Leblanc et Sand,

je vous invite ici à tester vos connaissances générales en littérature,

en vous souhaitant un agréable moment…

madame_bovary_1857_hi-res

1 – Quel est le prénom de Madame Bovary ?

– A : Anna.

– B : Emma.

– C : Nana.

 

2 – De quelle couleur est la bicyclette de Régine Desforges ?

– A : Bleue.

– B : Mauve.

– C : Rouge.

 

3 – Qu’est-ce que ‘L’aiguille creuse » de Maurice Leblanc, dans une des aventures d’Arsène Lupin ?

– A : Il s’agit de l’Aiguille du Midi, dans le Massif du Mont Blanc,

– B : C’est un poisson de mer.

– C : C’est une falaise à Etretat.

 

4 – ‘Aujourd’hui, maman est morte’. Quel roman commence par cette célèbre phrase ?

– A : « Le livre de la jungle » ?

– B : « L’étranger » ?

– C : « Le rouge et le noir » ?

 

5 – Quel est le point commun entre George Sand, Daniel Stern, et Charles de Launay ?

– A : Sous ces trois pseudonymes masculins se cachent trois femmes.

– B : Ces trois auteurs étaient aveugles.

– C : Ces trois auteurs n’en font qu’un.

 

6 – Louis Ferdinand Céline n’a pas écrit :

– A : » Guignol’s band » ?

– B : « Les nourritures terrestres » ?

– C : « Mort à crédit » ?

 

7 – Lequel de ces ouvrages raconte la vie dans les camps de concentration pendant la seconde guerre mondiale ?

– A : « La guerre des nerfs »

– B : « Si c’est un homme »

– C : « La faim du tigre »

 

8 – Si vous lisez des didascalies, vous lisez :

– A : Un poème ?

– B : Une Bande dessinée ?

– C : Une pièce de théâtre ?

 

9 – Quel est le thème de « Matin Brun » la nouvelle de Franck Pavloff :

– A : La beauté des couleurs de l’automne en Alsace ?

– B : Le danger de la pensée unique et des petites compromissions ?

– C : Le tremblement de terre à Kobe, survenu en 1995.

 

10 – Qu’est-ce qu’une assonance ?

– A : La répétition d’un son de voyelle dans un vers ou une phrase.

– B : La répétition d’un son de consonne dans un vers ou une phrase.

– C : La rencontre de deux voyelles, sans son de consonne intermédiaire.

 

FINI

 

Quiz Littérature, réponses : 

1 – Quel est le prénom de Madame Bovary ?

– A : Anna.

(faux. Il y a plus de ‘aime’ que de ‘haine’ chez cette femme)

– B : Emma.

(vrai. Emma aima très fort, et Gustave Flaubert fut jugé pour « outrage à la morale publique et religieuse et aux bonnes mœurs »)

C : Nana.

(faux. Nana est « fille » de Zola pas de Flaubert)

 

2 – De quelle couleur est la bicyclette de Régine Desforges ?

– A : Bleue.

(vrai. Pour ce roman paru en 1981, Régine Desforges s’est inspirée de Margaret Mitchell et de son « Autant en emporte le vent »)

– B : Mauve.

(faux. C’est le taxi de Michel Déon qui porte cette couleur, dans un roman publié en 1973)

– C : Rouge.

(faux. La bicyclette de Régine Desforges a la couleur d’un ciel d’été)

 

3 – Qu’est-ce que ‘L’aiguille creuse » de Maurice Leblanc, dans une des aventures d’Arsène Lupin ?

– A : Il s’agit de l’Aiguille du Midi, dans le Massif du Mont Blanc,

(faux. Trop loin des côtes ! )

– B : C’est un poisson de mer.

(faux. Pas assez grand pour abriter un trésor !)

– C : C’est une falaise à Etretat.

(vrai. C’est une des célèbres falaises de ce petit village normand qui, dans le roman, est supposé abriter un merveilleux trésor).

 

4 – ‘Aujourd’hui, maman est morte’. Quel roman commence par cette célèbre phrase ?

– A : « Le livre de la jungle » ?

(faux. Ce recueil de nouvelles de Rudyard Kipling se situe essentiellement en Inde, tandis que le roman que nous cherchons se passe en Afrique du Nord)

– B : « L’étranger » ?

(vrai. C’est l’incipit du roman d’Albert Camus paru en 1942, traduit en 40 langues. Cette phrase a fait le tour du monde. Ce roman s’inscrit dans ce que Camus nommera ‘Le cycle de l’absurde’).

– C : « Le rouge et le noir » ?

(faux. Quand Stendhal écrivit ce roman, l’auteur de notre phrase n’était pas encore né).

 

5 – Quel est le point commun entre George Sand, Daniel Stern, et Charles de Launay ?

– A : Sous ces trois pseudonymes masculins se cachent trois femmes.

(vrai. Respectivement Amantine Aurore Lucille Dupin, Marie d’Agoult et Delphine de Girardin)

– B : Ces trois auteurs étaient aveugles.

(faux. Les paysages de la belle campagne du Berry ont inspiré George Sand)

– C : Ces trois auteurs n’en font qu’un.

(faux. Six mains, six pieds, trois têtes et trois jupons)

 

6 – Louis Ferdinand Céline n’a pas écrit :

– A : » Guignol’s band » ?

(faux. Roman, paru en 1944, dont l’action se passe pendant la première guerre mondiale)

– B : « Les nourritures terrestres » ?

(vrai. Plus simplement appelée ‘Les nourritures’, c’est une œuvre d’André Gide publiée en 1897)

– C : « Mort à crédit » ?

(faux. Roman en partie autobiographique, paru en 1936)

 

7 – Lequel de ces ouvrages raconte la vie dans les camps de concentration pendant la seconde guerre mondiale ?

– A : « La guerre des nerfs »

(faux. « La guerre des nerfs » de Bill Willingham est le tome 14 d’une série de B.D., ‘Fables’)

– B : « Si c’est un homme »

(vrai. Ce bouleversant témoignage de Primo Lévi raconte l’horreur au quotidien à Auschwitz)

– C : « La faim du tigre »

(faux. « La faim du tigre » est un essai métaphysique de René Barjavel)

 

8 – Si vous lisez des didascalies, vous lisez :

– A : Un poème ?

(faux. Nul besoin de didascalies en poésie)

– B : Une Bande dessinée ?

(faux. Le dessin vaut toutes les didascalies)

– C : Une pièce de théâtre ?

(vrai. Les didascalies, dans les pièces de théâtre ou dans les scénarios, sont rédigées par l’auteur pour donner des indications d’actions, de jeu, ou de mise en scène.)

 

9 – Quel est le thème de « Matin Brun » la nouvelle de Franck Pavloff :

– A : La beauté des couleurs de l’automne en Alsace ?

(faux. Le sujet est bien moins poétique que cela)

– B : Le danger de la pensée unique et des petites compromissions ?

(vrai. Le titre fait référence aux ‘chemises brunes’, surnom donné aux miliciens nazis. Gros succès en librairie après les élections présidentielles de 2002)

– C : Le tremblement de terre à Kobe, survenu en 1995.

(faux. Haruki Murakami a écrit sur le sujet dans ‘Après le tremblement de terre », mais pas Franck Pavloff)

 

10 – Qu’est-ce qu’une assonance ?

– A : La répétition d’un son de voyelle dans un vers ou une phrase.

(vrai. C’est une figure de style qui met en relief une sonorité de voyelle. Exemple : « Tout m’afflige et me nuit et conspire à me nuire » Racine, Phèdre)

– B : La répétition d’un son de consonne dans un vers ou une phrase.

(faux. Ça, c’est une allitération. Exemple : ‘Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? Racine, Andromaque)

– C : La rencontre de deux voyelles, sans son de consonne intermédiaire.

(faux. Ça c’est un hiatus. Exemple : Il a acheté et apprécié ce vin).

filigrana-svg

(Je ne dispose pas ici d’un module ‘quiz’, j’ai donc adapté la présentation ‘au mieux’. Tout est perfectible, alors n’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez des suggestions, ou à indiquer votre score… ! )

 

Autres quiz sur le blog :

Quiz Shakeaspeare

Quiz Victor Hugo

 

Jean Valjean, la légende

Elles sont là, deux simples pierres blanches que la pluie, le vent, et le temps qui passe ont rendues presque muettes et anonymes.

Et pourtant, à travers les feuillages de ce cimetière romantique de l’Abbaye de Graville, au Havre, le vent fait courir une étrange légende. Appuyez-vous sur la balustrade, plongez vos yeux en contrebas, là où l’urbanité s’étend, et imaginez le château qui autrefois se dressait là. Fermez les yeux, ouvrez grand vos oreilles, et laissez la rumeur venir jusqu’à vous. Elle vous racontera que, sous l’une de ces deux pierres tombales, gît le corps d’un homme qui aurait inspiré le personnage de Jean Valjean, héros des ‘Misérables’, célèbre roman de Victor Hugo paru en 1862. Sous l’autre pierre, repose son épouse.

Jean Valjean, la légende

Plongez le regard avant de fermer les yeux et de vous laisser bercer par la légende…

Écoutez …

Les sabots des chevaux martèlent le pavé, la clameur de la ville, grouillante d’activité, monte. Nous sommes en 1831, Guillaume Joseph César Régault débarque au Havre. Il a 27 ans.

Son passé reste un mystère, mais l’homme est tourné vers l’avenir, un avenir qui lui sourit. Dans cette ville d’adoption, il gravit assez vite les échelons de la haute société. Entré au service de Nicolas Lefèvre, un riche négociant, il est très vite apprécié, et épouse bientôt une fille de la famille. Devenu homme de confiance de Nicolas, les deux hommes s’associent en 1838. Les affaires de Guillaume Régault sont donc prospères et, à la mort de Nicolas en 1842, c’est Guillaume qui gère la Maison Lefèvre. Une montée en puissance pour cet homme qui envisage même d’entrer en politique. Rien ne semble pouvoir arrêter son ascension.

Rien, ou presque.

Un jour malheureux de 1840 ou 1841, il est reconnu par un certain Vallée, tenancier d’un bar un peu louche du Quartier Saint François, quartier portuaire de la ville où vivent des négociants, dont Nicolas Lefèvre, et où les marins s’abîment entre deux verres. Vallée et Régault étaient compagnons de bagne, compagnons d’infortune. Était-ce à Rochefort, Brest ou Lorient, sur ce point la rumeur est muette. Mais tout à coup, le passé de Régault resurgit, un passé lourd et encombrant.

Commence alors un odieux chantage. Vallée menace de révéler ce volet sombre de l’histoire de Régault, et échange son silence contre de l’argent, de plus en plus d’argent. Le maître-chanteur devient si gourmand que Régault ne peut plus le satisfaire, sauf à mettre en péril ses affaires, pourtant florissantes.

Alors arrivent les lettres de dénonciation, à la famille, aux amis. Guillaume voit ses affaires, sa carrière, et sa réputation ruinées, et l’ancien bagnard se retrouve au ban de la ‘bonne société’ havraise. Son épouse meurt, écrasée sous le poids du chagrin. Une descente aux enfers pour Régault qui met fin à ses jours le 6 juillet 1848. Scandale et suicide – ce dernier condamné par l’Eglise, justifient probablement la modestie des sépultures et leur éloignement des autres tombes Lefèvre.

Jean Valjean, la légende2

Tombes de Monsieur et Madame Régault

Un ancien bagnard qui fait fortune, acquiert la respectabilité, et ses entrées dans la haute société, jusqu’à s’investir en politique, n’est-ce pas aussi l’histoire de Jean Valjean ? En observant les ‘points de contact’ entre Victor Hugo et Guillaume Régault, il paraît fort probable que l’histoire de ce dernier ait inspiré le grand écrivain. Il paraît en tout cas improbable qu’Hugo n’ait pas eu vent de cette affaire.

C’est la famille Lefèvre, belle-famille de Guillaume Régault, qui fut comme un ‘trait d’union’ entre ce dernier et les Hugo. En effet, les familles Hugo et Lefèvre sont liées à plus d’un titre. Par le mariage, tout d’abord, puisque Léopoldine Hugo a épousé Charles Vacquerie, le frère de Marie-Arsène Vacquerie devenue Madame Nicolas Lefèvre. Et Guillaume Régault était l’un des témoins de Charles Vacquerie à son mariage. Victor Hugo et Régault ont donc pu se rencontrer à cette occasion.

Par des liens d’amitié aussi, si l’on en croit les épitaphes écrites par le poète à la mémoire des fils jumeaux de Nicolas et Marie-Arsène Lefèvre, morts prématurément en 1839 et 1842. Liens renforcés lors du décès de Léopoldine Hugo–Vacquerie, noyée avec son mari dans la Seine en 1843. Victor Hugo était alors en voyage dans le sud de la France, il apprit la nouvelle par les journaux, six jours après le drame. C’est Madame Lefèvre qui s’occupa en partie des adieux à Léopoldine, relayant ainsi le père, l’ami, absent. Et enfin, parce que la confiance est sœur de l’amitié, et c’est ainsi que Victor Hugo confia à Ernest Lefèvre, fils aîné de Nicolas et Marie-Arsène, Président du Conseil Général de la Seine, et Député de Paris, la charge d’exécuteur testamentaire.

D’autre part, Adèle Fouchet, épouse de Victor dont il est séparé, a habité au Havre, et elle fréquentait la famille Régault. Hugo a fait quelques séjours dans cette ville normande, la rumeur dit que les Régault lui auraient offert l’hospitalité, et même que Guillaume Régault aurait vendu du vin à Victor Hugo.

Victor Hugo, Nicolas Lefèvre, Guillaume Régault, respectivement nés en 1802, 1801 et 1804, trois hommes d’une même génération, des destins qui se croisent à plusieurs reprises. Alors si la rumeur reste invérifiable et s’inscrit donc dans la légende, la probabilité de l’inspiration existe…

Les claquements des sabots de chevaux sur le pavé ont laissé place au bruit des klaxons et de la ville qui grouille à vos pieds. Avant d’ouvrir à nouveau les yeux, laissez le vent vous souffler, au travers du grand cèdre, une des épitaphes de Victor Hugo, précédemment citées :

« Il vivait, il jouait, riante créature

Que te sert d’avoir pris cet enfant, ô nature

N’as-tu pas les oiseaux peints de mille couleurs

Les astres, les grands bois, le ciel bleu, l’onde amère ?

Que te sert d’avoir pris cet enfant à sa mère

Et de l’avoir caché sous les touffes de fleurs ?

Pour cet enfant de plus, tu n’es pas plus peuplée

Tu n’es pas plus joyeuse, ô nature étoilée

Et le cœur de la mère en proie aux tristes soins

Ce cœur où toute joie engendre une torture

Cet abîme aussi grand que toi-même, ô nature

Est vide et désolé pour cet enfant de moins. »

V. Hugo

TOMBE PAUL LEON LEFEVRE

Sur la tombe de Paul Léon Lefèvre

 

Ainsi vous entendrez l’esprit de Victor Hugo flotter aujourd’hui encore sur ce cimetière qui abrite les tombes Lefèvre et Régault….

Et, lorsque vous quitterez ce lieu si romantique, laissez vos pas vous guider jusqu’à l’escalier Jean Valjean, la rue Fantine et l’impasse Cosette, à proximité immédiate de la rue de Bellefontaine, où au numéro 30 résidait la famille Régault …

Dans la rue Bellefontaine, l’escalier vous invite à monter jusqu’à l’impasse Cosette.

 

(Note : Régault ou Régnault, Guillaume voire William, l’équivalent anglais, César-Joseph, selon les documents l’orthographe des noms diffèrent, mais tous parlent du même homme. Problème de transcription ou volonté de déguiser quelque peu son identité ? à cette question, la rumeur n’a pas de réponse)