Rupture de dépendance

Nous nous sommes aimées fort,

Toi et moi, fort et follement,

Enfin… c’est ce que l’on croyait,

Ou que l’on voulait croire,

Toi et moi… un amour pour l’éternité …

Nous avions rompu pourtant,

Une fois déjà. Sept ans !

Sept années d’indépendance,

Un long et beau chemin,

À l’abri de tes charmes envoûtants.

Mais insidieusement,

Tu m’as séduite à nouveau.

Fidèle, toujours là près de moi,

Disponible, à portée de main,

Compagne silencieuse …

Brune quand je t’ai rencontrée,

Tu es devenue blonde,

Parce que je le voulais,

Toi, tu t’en fichais.

Pourvu que je t’aime …

Je ne voyais que tes qualités.

Tu étais plutôt bien roulée,

Fine, légère, toujours parfumée,

Tu te parais de beaux atours

Pour mieux me captiver…

Compagne de douleur et de peur,

Mais de bonheur aussi,

Tu ne me lâchais pas,

Tu te rendais indispensable,

Et tu savais y faire, sale garce !

Comme un sentiment d’élégance,

Petit supplément d’assurance,

Une façon de me cacher…

Derrière un écran de fumée,

Tu m’abritais.

Mais tu ne me voulais pas du bien, non !

Tu voulais ma perte,

Tu m’empoisonnais l’existence,

M’étouffais, me privais d’air,

Posais, sur ma vie, un voile gris.

On dit que tu voulais me tuer,

Me voler mon dernier souffle,

Trainée, saleté !

Et me voler mon fric aussi,

Tu m’en as couté de l’argent !

Avec ce que j’ai claqué pour toi,

J’aurais pu faire de beaux voyages,

Des tours du monde en solitaire,

Sans voiles et sans escale,

Aujourd’hui… je veux changer d’air.

Alors si tu reçois cette lettre,

C’est que j’ai pris la clé des champs

Le chemin de ma liberté,

Et que, Ministre de Ma défense,

J’ai juste envie de te dire…

Casse-toi, pov’ clope !!

Publicités

2 réflexions sur “Rupture de dépendance

  1. La rupture est brutale et brulante, de ce que je lis.
    J’ai arr^té de fumer il y aura très exactement 8 ans dans deux semaines.
    Parce que j’en avais assez de dépendre de la cigarette.
    J’ai arrêté à la volonté, sans patch, sans nicorette et je ne l’ai toujours pas regretté.

    Aimé par 1 personne

    • J’ai arrêté une fois déjà, à la volonté aussi, cela a duré un peu plus de 7 ans. Et j’ai repris. J’ai re-arrêté, 10 mois, j’ai repris (le texte date de ce second arrêt). J’ai arrêté à nouveau, il y a 38 jours, par hypnose. Cette fois-ci, il faut que ça soit la bonne, c’est pourquoi j’ai publié ce texte, piqure de rappel pour moi… Merci de la visite, Sylvain. :)

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s