Bons baisers de Gorgonie

Fantastique éruption d’imagination, point de fusion entre le talent et la créativité de Bénédicte Devillers et de Michel Gouteux, la Gorgonie est une terre poétique et onirique, un pays empreint d’humour et de tendresse que l’on peut visiter sans passeport ni visa.

Invitation au voyage, bienvenue chez M. et Mme Gorgô…

 

À propos de M. et Mme Gorgô

Comme le disait si remarquablement Marcel Duchamp, « La peinture ne doit pas être exclusivement visuelle ou rétinienne. Elle doit intéresser aussi la matière grise, notre appétit de compréhension. »

Né d’une rencontre fusionnelle entre Michel Gouteux et Bénédicte Devillers deux artistes d’exception, l’univers onirique et surréaliste de Monsieur et Madame Gorgô, interroge dans la poétique de leurs œuvres cette dimension intellectuelle, en éveillant l’étrange inconnu qui sommeille en nous.

Créant en parfaite symbiose avec Michel Gouteux, qui travaille la structure de l’œuvre, c’est avec virtuosité que Bénédicte Devillers donne corps à la composition en livrant sur la toile tout un univers dans lequel sa palette sensuelle et audacieuse libère des personnages fantasques et singuliers jaillissant d’une société hybride dans laquelle l’espace et le temps n’existent plus.

Ainsi apparaissent dans la cérémonie de l’œuvre de Gorgô, des femmes aux formes voluptueuses et tentaculaires, tour à tour enfantines ou maternelles, des jeunes filles séductrices et maléfiques à la physionomie atypique et ambigüe, avec lesquelles cohabitent des créatures mi-homme-mi animal, aux malformations physiques symbolisant leur immoralité et leurs péchés.

Si la femme demeure fondamentalement présente dans la composition, on ne peut que s’attarder sur la symbolique de la naissance dans la représentation de nouveau-nés dont la posture picturale savamment exploitée par Bénédicte Devillers témoigne de l’éternel recommencement d’un monde, incarné par la présence du flamand rose à l ’esthétisme troublant.

D’une sincérité et d’une plastique picturale prodigieuses, l’œuvre de Gorgô nous raconte des histoires qui bousculent l’émotif et l’inconscient.

Visiter la Gorgonie, c’est tenter de comprendre l’absurde et l’irrationnel qui existe en chacun de nous.

Sandrine Turquier    

Ecrivain – Critique d’art

 

Interview de M. et Mme Gorgô, pour Le Havre TV

 

Cliquez ici  pour aller à l’accueil du Musée Art and Caux, et découvrir ainsi les autres artistes exposés dans mon musée de pixels.

Tandis qu’un petit clic ici vous permettra de voir d’autres œuvres de M. et Mme Gorgo exposées à la Galerie Corinne Le Monnier.

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.