Si seulement …

 

Elle lui parle, il ne lui répond pas, il ne répond jamais. Elle est venue pour déjeuner là, pour être près de lui. Il ne mange pas, il n’a jamais faim.

 

Elle le regarde.

Occupé à son dernier tableau, il porte sa toile, semble l’embrasser, ses deux bras tendrement affairés autour d’elle. Une pointe de jalousie lui transperce le cœur. Il est si tendre avec son oeuvre.

Il est torse nu, il est beau. Le mouvement entrepris fait saillir les muscles sous sa peau, quelques grains de beauté constellent son épaule, il dégage une force, une puissance, que seule la fragilité de son regard dément. Son visage est de trois-quarts, légèrement incliné. Sa barbe en bataille, fils châtains parsemés d’argent, hérisse son menton. Son nez, fort mais bien droit, se découpe dans la lumière. Elle l’observe attentivement, et à chaque fois qu’elle le dévore des yeux ainsi, son cœur fait des soubresauts dans sa poitrine. Lui, il ne la regarde pas, il ne la regarde jamais.

 

Elle lui parle encore, lui raconte la ville, la mer où elle est née, et où elle aurait tant aimé qu’il l’accompagne, elle aurait adoré lui en faire sentir les embruns, le vent qui fouette le visage. Il en aurait apprécié le ciel, toujours changeant, toujours splendide, même dans le gris du temps. De cela, elle était certaine, les plus grands peintres s’en étaient régalés. Elle lui explique les petites choses de la vie qu’elle aurait tant souhaité faire avec lui. Les marchés en plein air, aux étalages couverts de légumes qu’ils auraient cuisinés à deux. Les terrasses de café, où il faisait bon traîner, les mains agitées de discussions sans fin. Les soirées entre amis, où l’on refaisait le monde, toujours mieux, toujours plus grand… Et elle lui murmure les mots tendres de l’amour qu’il aurait fait ensemble …. Si seulement … si seulement …

 

Elle pose à nouveau les yeux sur lui. La toile s’impose à son regard, pleine de couleurs vives, pleine de couleurs gaies, de mouvements et de fragments d’âme. C’est la vie même qui semble jaillir du cadre.

Alors, elle range la photo dans son sac, essuie machinalement les miettes de sandwich tombées sur la tombe de granit noir, avant de se relever.

 

Elle ne connaît de lui que cette photo montrée par sa sœur, amie de cet artiste qui s’est donné la mort quelques semaines auparavant. Au premier regard, elle était tombée amoureuse de l’homme et de son œuvre. Depuis, elle pleurait celui qu’elle n’avait pas connu, ou connu trop tard et pas de la meilleure façon . Elle pleurait leur amour, mort avant d’avoir vécu…

 

Si seulement il avait su …

Version 2

© 9 juin 2013/25 mars 2016

(Pour écouter le texte mis en voix, cliquez ici)

Publicités

4 réflexions sur “Si seulement …

  1. Oui je sens ça aussi, aimer un fantôme, et la vie passe à côté. mais parfois c’est une stratégie de souffrir une douleur qu’on contrôle pour éviter les brûlures de la réalité. Beaucoup de gens choisissent les fantômes, même numériques.

    Aimé par 1 personne

    • C’est une possibilité, oui, pourquoi pas…. Mais cela me fait penser à cette chanson de Gainsbourg interprétée par Birkin ‘Fuir le bonheur de peur qu’il se sauve’… ! :)

      J'aime

  2. Oui, déjà c’est pas facile de vivre l’amour de couple quand l’autre est vivant mais si elle choisit de tomber amoureuse d’un défunt, elle en a pour un moment à se déprendre de lui! Beau texte, Flo! Elle va pouvoir le rêver sous le ciel normand son amour….ton héroïne ! Big bisous!

    Aimé par 1 personne

    • Le coeur a ses raisons…. et amère est la réalité…
      Il y a de quoi passer des heures à essuyer les miettes sur une pierre froide, pendant que la vie passe, là, tout à coté…
      Merci de ta lecture, Domi, et gros bisous à toi aussi !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s