Un printemps, à Prague : 7 – Rencontre du dernier jour…

Préambule :

Pour le retour de Prague à chez moi, c’est presque comme à l’aller. Presque. A quelques différences nano-colossales près, nano dans le fond, colossales dans l’instant…

 

Vous étiez belle, Madame,

J’étais perdue quand je vous ai croisée.

70, 75 ans ? Je ne sais pas votre âge. Pantalon et foulard bleus, assortis à vos yeux, tandis que c’est l’argent qui anime vos cheveux. Une allure élégante, chic et sport à la fois. D’un pas rapide et assuré, vous sembliez savoir où vous alliez. Moi pas. Je vous ai demandé de l’aide, vous m’avez regardée, et le soleil a éclairé votre visage et votre joli sourire.

Après courte réflexion, vous m’avez invitée à vous suivre et m’avez emmenée à un arrêt d’autobus. Au chauffeur du 189 vous avez demandé des informations, en Tchèque. Ce bus n’allait pas à l’aéroport mais pouvait m’en approcher. Il me faudrait prendre un autre bus après. Sans tambours ni trompette, vous êtes montée, ma valise et moi à votre suite. Vous m’emmeniez jusqu’au bon arrêt pour prendre le 119 qui faisait la liaison avec l’aéroport !

C’est avec émerveillement que j’ai découvert votre capacité d’improvisation. J’avais très certainement perturbé vos projets de la journée, même si vous m’assuriez que non et que vous aviez du temps disponible. Charmante personne que vous êtes.

Au ruban noir de l’asphalte a défilé notre conversation. Nous savions toutes les deux la fugacité de l’instant, et sa préciosité. J’étais à la fois confuse de mon intrusion brutale dans votre journée, et ravie de cette jolie rencontre.

Lorsque nous sommes arrivées au terme de notre voyage commun, je vous ai remerciée chaleureusement, nous avons échangé un dernier ‘au-revoir’, un adieu en fait. Puis j’ai du m’engouffrer dans le bus 119 qui arrivait. Le temps de me frayer un chemin, vous aviez disparu.

Il me reste la douceur de votre visage, le bleu de vos yeux, votre sourire, et le mien maintenant. Parce que je peux, moi aussi, improviser au gré du vent, j’en connais les joies.

Rencontre improbable, fugace, et salutaire pour un moment partagé, et autant de plaisir…

J’étais perdue quand je vous ai croisée.

Et vous m’avez sauvée…

Merci encore, Madame…

 

RENCONTRE 1

 

Me voici au terme de mon voyage. J’ai quitté la beauté d’un ciel tchèque pour retrouver celle de mon ciel de Normandie… Les nuages dansaient avec le soleil sur la route du retour, j’ai aimé l’accueil… !

 

RENCONTRE 2

 

RENCONTRE 3

 

RENCONTRE 4

Publicités

5 réflexions sur “Un printemps, à Prague : 7 – Rencontre du dernier jour…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s