Et je suis tombé en amour …

Bruges, le 27 juillet 1433,

Ma tendre amie,

C’est de Bruges que partira cette missive. J’ai fait le détour par cette ville suite à une aventure que je m’en vais vous conter.

Hier, à Gand, très occupé en affaires avec le seigneur, je fus surpris par les cloches du beffroi qui sonnaient la fermeture des portes. Je partis aussitôt, mais arrivai trop tard pour sortir. Devant l’hostellerie où je venais chercher abri pour la nuit, un notable, visant mes armoiries, me proposa l’hospitalité. Il se présenta, Maître Joost Vijdt, marguillier de l’église Saint Jean. Trop heureux d’échapper ainsi à une litière grossière et un repas médiocre, j’acceptai de bonne grâce.

Je fus fort bien reçu, le dîner était excellent et mon hôte s’avéra un personnage très intéressant. Comme nous partageons la même passion pour l’art, Maître Vijdt me dit qu’il aimerait avoir mon avis sur ‘quelque chose’. Après le repas, il me mena dans un salon cossu, et se planta devant un rideau écarlate qui ornait une partie d’un mur. Il l’ouvrit pour dévoiler une œuvre qui me laissa sans voix, « L’adoration de l’agneau mystique ». Mon hôte avait commandé ce retable aux frères Van Eyck pour orner l’autel de Saint Jean.

adoration de l'agneau mystique

Cette œuvre fait montre d’un souci du détail, d’un travail sur la matière et la lumière, d’une maîtrise parfaite des couleurs, c’est une pure beauté. Complètement absorbé, j’oubliais tout, mes affaires à régler avec le seigneur, mon retard, ma fatigue, et même la présence de mon hôte. Il se rappela à moi d’un discret toussotement, il souriait de me voir ainsi, pétrifié et bouche bée. Il m’exposa alors ses tracas liés à ce chef-d’œuvre.

Dieu Retable_de_l'Agneau_mystique_(2)

D’abord, il ne savait pas qui de Dieu ou de Jésus figurait sur le panneau central de la partie supérieure. Il avait posé la question aux frères Van Eyck qui, avec un sourire mystérieux, lui avaient répondu que c’était pourtant évident. Mais il vrai que ça ne l’était pas, cela aurait pu être l’un, ou l’autre, ou les deux, une trinité incomplète, ou bien encore une autre version… Mon hôte n’avait pas insisté, craignant de se discréditer aux yeux des deux frères.

Eve retable Agneau Hubert_van_Eyck_034

Et surtout, il s’inquiétait de la présence d’Adam et Eve dans le plus simple appareil, à l’exception d’une feuille de figuier. Leur représentation en était magnifique, mais il craignait de lever le courroux chez les fidèles, peu habitués à l’exposition de la chair. D’autant que Ève, fruit défendu en main, dégageait une forme d’arrogance. Devant tant de grâce, de finesse, et de beauté, je tentais d’apaiser ses craintes et de l’inviter à faire confiance aux fidèles et à leur clairvoyance. Cette oeuvre, avant tout, glorifiait le Seigneur.

adoration Retable_de_l'Agneau_mystique_(7)

Mon avis parut le soulager, et nous continuâmes à discourir sur la beauté de la toile. Maître Vijdt me suggéra d’aller voir d’autres œuvres de Van Eyck à Bruges, et me fit pour cela des lettres de recommandation.

C’est pourquoi je suis toujours en Flandre aujourd’hui, mon aimée, j’ai vu d’autres merveilles dans cette belle ville de Bruges, Van Eyck a vraiment un talent surprenant. Il donne vie à son œuvre, les éléments semblent sortir de la toile, on pourrait presque les toucher. La finesse de son trait n’a aucune commune mesure avec ce que j’ai pu observer auparavant. De son pinceau, il brode les étoffes, point par point, il tisse les tentures, magnifie les fourrures et éclaire les drapés. Il souffle le verre, sculpte le cristal, taille les pierres précieuses et lustre les perles. Il sait rendre aux visages leur teint diaphane, et la peau respire sous ses pinceaux. En outre, il pose sur la Nature une main de maître et un regard de jardinier. On pourrait compter les pétales des fleurs, saisir les tiges, caresser les feuilles, deviner les racines … Sa palette de couleurs réchauffe le cœur, et, tandis que la lumière s’échappe, l’ombre reste captive. Tant de beauté apaise l’âme.

Marie Retable_de_l'Agneau_mystique_(3)

Je réalise qu’il n’est pas très courtois de vous parler ainsi de l’émoi qui m’étreint quand je contemple ces merveilles. Mais vous comprendrez ma Mie, je crois, vous qui savez aussi ce que beauté veut dire. L’objet de ma missive est de vous informer que j’ai fait une demande à Van Eyck pour qu’il fasse votre portrait, afin de fixer à jamais la beauté qui est la vôtre. C’est pourquoi je vous prie de trouver la parure qui vous siéra le mieux. Vous serez sa plus belle œuvre…

Il me tarde de vous rejoindre, ma Dame.

 

Votre dévoué Chevalier Angheleart.

(Les photos de l’oeuvre étant interdites, celles déposées ici sont ici de Wikipédia et sont sous licence CC)

(Si ‘L’adoration de l’Agneau mystique vous intéresse, elle est visible à la cathédrale de Gand. Quant à l’histoire contée ici, elle est pure imagination, il n’existe pas, à ma connaissance, de Chevalier Angheleart.)

Publicités

9 réflexions sur “Et je suis tombé en amour …

  1. :) je suis d’une crasse infinie en matière d’art, pas assez de mémoire et de tactiques d’observation éclairée. Mais ce que j’aime à y voir, c’est l’époque, la taille de la pomme, les corps et les visages un rien différents des nôtres et les textures… belle histoire dépeinte

    Aimé par 1 personne

    • Il me semble que c’est ça l’important, ça touche ou ça ne touche pas, pour moi l’art c’est d’abord ça. Et le pire, je pense, est l’indifférence, l’oeuvre qui ne fait ni chaud ni froid. Ce doit être terrible… Après, la technique, c’est une autre histoire. Je ne peins pas, je ne sais pas faire, mais mon oeil aime observer, se laisser distraire, ou absorber…

      J'aime

    • Merci beaucoup de ta lecture, Jean-Marie. L’Adoration, et deux passages à Gand pour pouvoir l’admirer, la première fois la salle a fermé ses portes sous mes yeux…. Mais quand on aime… on y retourne ! :) Cette maîtrise dans le travail de la matière me laisse pantoise…. !

      Aimé par 1 personne

    • Cette toile m’a bluffée ! C’est d’un réalisme criant, on a l’impression que l’on pourrait toucher les étoffes et les bijoux. J’ai vraiment adoré cette découverte, j’avais envie de la partager, à ma façon… Merci Liliane.

      J'aime

    • Merci Laurence :) A vrai dire, je suis moi-même tombée en amour devant cette toile, une merveille. Et j’ai mieux apprécié Van Eyck, que je connaissais finalement peu…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s