Je m’appelle Plume…

 Je m’appelle Plume ….

  Légère, je voyage au gré du temps, de brise en bise en vent d’Autan, et me pose où bon me semble. Nichée dans des esprits fertiles, accrochée au cœur des amants, serrée dans des mains malhabiles, je ris, je pleure, je vis, je mens.  

Je n’aime pas rester à rien faire, je tourne en rond dans l’encrier. J’aime bien quand on me fait gratter. Dure à la tâche, le travail ne me fait pas peur. Je dessine des fleurs dans d’autres langues, patois des champs, idiomes des villes, jargons avec racines, des mots d’ailleurs … ça met du peps dans ma tambouille, des couleurs dans mes melting pots.  

Plume de caille plutôt que d’oie blanche, parfois je m’encanaille avec des barbarismes pourvu qu’ils me fassent swinguer. Alors je deviens plume de joie. À l’occasion, je flirte aussi avec les néologismes, je les embrasse avec fougue et même avec la langue, pour qu’ils  s’anglicisent dans un french kiss. ‘Et plus si affinités ?’…. Quand ça finit au plumard, mon ramage s’accorde à mon plumage et le chelou se fait plumer.  

Parfois mes origines poulailler me complexent, alors je vais faire un tour dans la rue, et je deviens couteau, stylet, nunchaku ou massue, armes blanches à l’assaut d’idées noires… Tombée sur le béton armé, je m’éclate en formules qui claquent, en enchaînements bordéliques qui se déglinguent en rimes foutraques, ou en soubresauts métalliques. 

Vêtue de cuir et de lumière, je suis la plume pudding du rock, l’icône de toute l’urbanité…   Je gratte, mais ne suis pas ingrate, j’ai du respect pour mes aïOeufs, de la tendresse pour l’obsolescence, je passe un plumeau respectueux sur les raspoutitsas poussiéreuses.

J’ai la désuétude attitude, je ratiocine pendant des heures, je coupe même les cheveux en quatre. Et si à la question ‘tu m’aimes ?’, la réponse est une négation, il me semble qu’un ‘que nenni’ a plus de gueule qu’un simple ‘non’.   J’ai le subjonctif imparfait à l’imparfait du subjonctif, et puis mes fots’ d’ortaugrafe ne sont pas très académiques.

Mais, fichtre, on s’en fiche, si tu les lis c’est que je t’écris. Parce que, si j’étais encore oiseau, sur ton épaule perché, et que je glisse à ton oreille mes ont/on, à/a, -er/-é, ou/où and so on, mes photes … jamais tu ne les remarquerais. Et puis, te dire que, au final, j’aime mieux t’écrire des bouts de vie avec des mots un peu bancals, plutôt que le dictionnaire Vidal, surtout si t’es en bonne santé.  

Je réclame donc ton indulgence, si d’aventure je m’aventure à écrire comme je pense – poids lourd, poids léger ou poids plume, et que la forme t’incommode par sa grammaire hystérique et sa conjugaison douteuse. Parce que, si ‘dans le fond’ t’es content quand même de lire ce que je t’ai écrit, c’est que je n’ai pas perdu mon encre, ni toi ton temps, c’est mieux ainsi.

Évidemment, bien prise en main par un bel esprit aux doigts d’or, et pour peu que je sois en forme, je conjugue le fond et la forme.   Voilà, je me suis posée là quelques instants pour gratouiller, griffonner, raturer, et puis toujours recommencer …. Une petite séance d’exercices, ma gym à moi, pour que ma pointe s’aiguise et que l’encre ne rouille pas. Je m’en vais reprendre mon vol vers des destinations mystérieuses et d’autres mains inconnues. Grimoires, mémoires, essais, romans, courriers, babioles … aucune mission n’est impossible, parce que …

Si parfois l’esprit est un oiseau en cage… Moi je m’appelle Plume, et je suis libre.

 

PLUME 1_modifié-2 noire

Publicités

4 réflexions sur “Je m’appelle Plume…

  1. A reblogué ceci sur TRANSEUROPEESCAPE.COM, LE BLOG OFFICIEL DE CHRISTIAN KNOLLet a ajouté:
    Peut-on imaginer plus bel hommage à l’écriture dans tous ses états que celui de mon amie Firenz’, plume sensible et généreuse qui a tout l’air de ne jamais manquer une occasion pour puiser d’impressionnantes réserves d’énergie créatrice dans les flots marins ?!

    Qui plus est, sa plume se fait cordes vocales avec un talent grandissant, comme vous pourrez le découvrir à l’écoute des lectures de certains de ses textes sur Ipagination:-)

    Autant de raisons, pour moi, de partager son billet, et par la même occasion, le lien vers son blog ô combien prometteur:-)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s